Lucas 0763471443  contact@snmvl.com

Le métier de moniteur de parapente revêt autant de formes qu'il existe de manières de pratiquer le parapente. Mais dans les faits, l'essentiel de notre profession s'articule autour de 2 activités : le biplace et l'enseignement.

Pratiquer le biplace, c'est inviter son passager à découvrir le plaisir de voler, un paysage vu du ciel et cette activité qui nous lie tous. Parfois, notre passager sera un élève lors de notre prochain stage d'initiation et dès lors la boucle est bouclée. Le passager devient élève, l'élève devient pratiquant et amène d'autres passagers qui deviendront des élèves. Dans un monde idéal cela pourrait fonctionner, mais malheureusement, ça ne se passe pas vraiment comme ça.

Dans l'équilibre de cette boucle, l'enseignement du parapente n'a jamais été pratiqué au prix juste.

Minorant le coût de l'activité pour attirer l'élève, et le baissant encore pour se démarquer de la concurrence, les structures ont malgré-elles dévalué l'enseignement. Parallèlement, l'activité biplace a conservé un meilleur rendement. La demande est souvent forte, ce qui permet de maintenir une rémunération acceptable. Nous voyons donc que la balance est déséquilibrée, avec potentiellement une dérive préjudiciable à l'ensemble de l'activité (désintérêt de l'enseignement peu rémunérateur, donc moins de stage, moins d'élèves, baisse des pratiquants et de la vente de matériel...).

Combien ça coûte de pratiquer une activité de plein air ?

Le prix indiqué est un prix moyen payé par le stagiaire. Le revenu du moniteur est indiqué dans la dernière colonne "Honoraires"

Activité Conditions Prix Prix horaire Remarque Honoraires
Parapente 2 moniteurs pour 8 stagiaires 112€/jour 14€/h Matos compris 150-200€/jour
Kite 1 moniteur pour 4 stagiaires 100€/demi-journée 25€/h Matos compris ???
Ski (collectif) 1 moniteur pour 10 stagiaires 30€/tiers de journée 15€/h + Matos + Forfait 400-550€/jour
Ski (particulier)     45€/h + Matos + Forfait 400-550€/jour
Guide         360-450€/jour

Quel va être le choix du moniteur, entre une journée de biplace lucrative approchant 4 à 500€ ou plus contre une journée d'enseignement à moins de 150€ parfois ? Devant cette situation, que pouvons-nous faire pour rétablir cette balance ? Comment rééquilibrer ces écarts entre biplace et enseignement et revaloriser la formation des élèves ?

Solution 1 : Augmenter les tarifs

Augmenter les prix de l'enseignement pour revenir vers des tarifs plus respectueux des charges liées à cette activité, c'est également mieux prendre en compte les difficultés d'enseigner le parapente, dans un milieu spécifique où le risque est continuellement présent. L'augmentation du CA liée à l'augmentation des tarifs des stages permet alors d'augmenter les revenus des moniteurs. Cette charge est donc reportée directement sur la clientèle qui l'acceptera ou pas.

Solution 2 : Harmoniser les revenus biplaceurs/enseignants

Gommer les différences de revenus entre les enseignants et les biplaceurs sans augmenter les tarifs des stages. Pour cela, la mutualisation des rentrées financières semble être une solution viable, facile à mettre en place et sans contraintes réglementaires. Concrètement, le CA (bi et stage) rentre dans un pot commun qui est équitablement réparti entre les moniteurs. Solution très facile dans une structure où les moniteurs ont un statut équivalent, surement plus délicate dans une structure faisant appel à des renforts ponctuels. En début de saison, il sera essentiel, pour la direction, de répartir au mieux la charge de travail et la méthode de mutualisation entre les moniteurs.

Solution 3 : Mixer

Trouver un compromis entre augmenter ses tarifs et redistribuer la richesse pour être au plus près du marché, de la demande, de la concurrence, de son équipe et de ses motivations.

Et donc ?

En filigrane de cette première réflexion, le statut et la rémunération du moniteur ressortent. Titulaire, intérimaire, renfort, indépendant, mercenaire ou micro-entrepreneur…, les repères sont fluctuants, certains voguant de l'un à l'autre. Mais dans cette situation, que représente le "salaire" d'un moniteur ? Nous encadrons une activité en milieu spécifique où notre responsabilité est en jeu, où la gestion du risque pour nous et nos élèves est permanente et où l'accident peut être fatal. Ceci est évidemment à prendre en compte dans la rémunération.

Alors, quelle rémunération ?

Pour le moniteur

200€/jour est la rémunération haute constatée pour les moniteurs de Vol Libre, ce qui correspond à 100€ net par jour pour une durée de travail d'environ 8 à 10 h, soit au plus optimiste : 12,50€ de l'heure. Pour info, dans une école de ski, une secrétaire débutante touche 11,50€ de l'heure (assortis de nombreux avantages en nature). Un moniteur de ski gagne 55-60€/h brut. Or, le métier de moniteur de vol libre est encore plus engagé que celui de moniteur de ski. Une rémunération de 35€/h brut pour un moniteur de vol libre en enseignement semblerait davantage réaliste, soit un tarif de 280€/jour brut. Ce qui fait 280*5= 1400€ brut pour 5 jours de stage, soit 700€ net par stage et un revenu mensuel net de 2800€. À cela il faut évidemment enlever les assurances, la mobilité, les investissements, le risque météo, la saisonnalité…

Simplement pour comparer : Un biplaceur fait aisément 5000€ brut de chiffre d'affaire par mois en travaillant 15 à 20 jours avec une voiture et un chauffeur. À cela, il faut enlever les frais de gasoil, le chauffeur, les charges sociales, l'amortissement du matériel, le véhicule, le risque météo, la saisonnalité, les assurances…

Pour l'école

Pour l'école, dans 80% du temps, le parc voiles de l'année est revendu aux élèves chaque année. Il n'y a pas de stock à gérer, sauf la mise de départ qui tourne chaque année. Donc, ce système minimise l'amortissement fiscal et permet un prix de mise à disposition du matos par la structure à un prix raisonnable évalué à 160€ par semaine et par personne sur une base de 80 stagiaires dans l'année (moyenne constatée en école) et d'un pack matos élève (voile-sellette-secours) à 2080€.

Un stage de 6 personnes reviendrait alors à 160x6=960€ pour le matos, et 1400x2=2800€ pour les moniteurs. Soit 3760€, ce qui correspond  à 627€ par personne, hors assurance et frais immobiliers. Restent également à traiter le minibus, son amortissement et les frais kilométriques. Nous nous approchons des 700€ (hors assurance vol libre) par stagiaire et par semaine.

Récapitulatif pour un stage 5 jours pour 6 personnes
Coût Matos Honos moniteurs Structure Total Total/stagiaire
160x6=960€ 1400x2=2800€ 440€ 4200€ 700€

 

Bien entendu, ce type de calcul devra rester individuel à chaque structure et tenir compte des charges et de leur amortissement, du choix du matériel (epi par exemple), de son taux de remplacement, du montage juridique de l'école, de sa fréquentation, du coût de fonctionnement de la structure, etc. Cependant, une école qui vend à 550€ le stage de 6 personnes perd probablement de l'argent, sous-paye ses moniteurs, n'est pas en phase avec les risques juridiques encourus, promet à ses clients une progression illusoire qui s'arrête bien souvent là ou nous le voyons habituellement, c'est à dire à la fin du 2ème stage, encadre simplement les élèves et ne propose pas un enseignement de qualité ; elle n'en a tout simplement pas le temps.

Il y a des gens qui ne font pas de parapente parce que les prix proposés sont tellement bas que cela ne leur inspire pas confiance, en rapport aux autres activités aériennes. Voler s'improvise de moins en moins, donc le prix aussi. Voler n'est pas un sport terrestre, il faut le comparer aux sports aériens.

En tant que moniteur, même si notre situation semble correcte, il n'en reste pas moins que les voyants oranges clignotent de plus en plus chaque année :

  • Pénurie de moniteur enseignant,
  • Désertion des moniteurs des structures d'enseignement quand la saison des bis arrivent,
  • Impossibilité pour les élèves de trouver des stages par manque de moniteurs…

Prenons garde à notre activité, régulons-la pour faire en sorte que chacun puisse vivre de sa passion encore de nombreuses années.

 

Nous t'invitons à commenter abondamment cet article. Parle-nous de tes envies, de tes expériences, fais-nous part des modes de fonctionnement que tu as pu croiser ça ou là. Si tu as des docs de répartition des honoraires ou que tu préfères réagir en privé, tu peux aussi Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.. Bref, plus nous aurons de pistes, plus nous pourrons faire évoluer ce document. 
Pour laisser un commentaire, tu peux te connecter si tu es adhérent. Sinon, mets juste ton nom (joue le jeu, mets ton vrai nom) et ton commentaire, remplis le petit machin anti-spam et clique sur "Enregistrer" !

{jcomments on}